Le festival lève le voile sur le programme de la soirée d'ouverture !

Natacha Régnier © Richard Schroeder
Natacha Régnier © Richard Schroeder

Nous vous l'avions déjà annoncé, la soirée d'ouverture sera, à l'instar de l'ensemble du festival, un grand moment de rencontres culturelles et artistiques. A la diversité des artistes et des personnalités présents s'ajoutera un programme tout aussi varié pour une véritable polyphonie des arts et des savoirs.


Pour débuter cette cérémonie, l'Orchestre du Festival interprètera l'Ouverture du Songe d'une Nuit d'Été de Mendelssohn, avant de céder la place au président du Conseil général de la Somme, Christian Manable, qui ouvrira officiellement cette 28ème édition.

Tout au long de la soirée, Natacha Régnier mettra ses talents de comédienne au service des œuvres de Godard, Shakespeare, Sophie Calle, Rimbaud ou encore Claudel. La maîtresse de cérémonie entraînera ainsi les spectateurs dans un voyage à travers les siècles sur le thème de la Lumière et des Ténèbres.

C'est cette même thématique qui animera l'intervention de l'architecte aux multiples récompenses Jean Nouvel, qui viendra mettre l'accent sur le rôle de la lumière dans l'architecture.

La hongroise Linda Farkas, qui fait figure de spécialiste dans sa discipline, proposera une interprétation poétique et mystérieuse d'une danse rituelle avec le feu.

Du Clair de Lune de Debussy au Concerto n° 23 mouvement lent de Mozart en passant par la danse macabre de Saint-Saëns, la Stravaganza de Vivaldi ou encore The Gadfly Suite de Chostakovitch, la magie des morceaux joués n'aura d'égal que le talent des musiciens qui les interpréteront.

LHugh Coltman'orchestre symphonique du festival, sous la direction de Renaud Déjardin, le violoniste Tatsuki Narita, ainsi que les directeurs artistiques du festival, Sandra Moubarak et Anthony Leroy, insuffleront une émotion supplémentaire à cette soirée avec un répertoire classique.

Dans un registre différent mais tout aussi envoûtant, Le bluesman anglais Hugh Coltman viendra interpréter quatre de ses titres, tandis qu’Antoine Moya, rendra un hommage à la chanteuse lyrique Montserrat Figueras, qui s'est éteinte fin 2011.