La musique, ferment du dialogue

Sandra Moubarak et Anthony LeroyDirecteurs artistiques du Festival de Saint-Riquier – Baie de Somme, la pianiste Sandra Moubarak et le violoncelliste Anthony Leroy forment un duo réputé. De cette expérience musicale qu’ils pratiquent ensemble depuis qu’ils sont tout jeunes, ils ont tiré un enseignement : le dialogue est une condition à l’épanouissement de l’esprit et à la compréhension du monde qui nous entoure.

«Carrefour où se rencontrent toutes les musiques, rendez-vous de grands artistes, qu’ils soient musiciens, comédiens, peintres, prises de parole de scientifiques, à Saint-Riquier souffle un esprit particulier. À l’image de ces Académies au temps de la Renaissance où se côtoyaient savants, hommes de lettres, musiciens, nous aspirons à ce que le Festival soit un espace de rencontres, où se joue une polyphonie des arts et des savoirs. Rencontres entre les artistes, le public, les conférenciers.... Chacun est un puits, dans lequel l’autre puise. Ainsi, cette année, le public pourra se nourrir du savoir de l’astrophysicien Jean-Pierre Luminet ou du mathématicien Jean-François Colonna. Et nous, les musiciens, nous avons besoin d’entendre ce que les maîtres des autres disciplines ont à nous dire. L’édition 2012 est traversée par deux fils rouges, qui se rejoignent pour constituer la trame de la programmation. Depuis 2011 la Picardie rend hommage à Alfred Manessier (1911-1993), peintre emblématique de la région, natif de la Somme. Le Festival de Saint-Riquier–Baie de Somme s’inscrit dans cette démarche de recon- naissance envers un artiste dont la trajectoire incarne la Picardie au plus haut degré : il a magnifié les “ paysages-lumière ” uniques de la Baie de Somme. “Je vois cette lumière. Je me dilate, je me détends.” disait-il. à travers les concerts, à nous de “faire entendre” cette lumière, le second fil rouge, qui est la thématique, cette année, du Centre Culturel de Rencontre de l’Abbaye de Saint- Riquier – Baie de Somme et qui vient si bien croiser l’esthétique de Manessier.

Enfin, nous avons à cœur d’ouvrir le Festival à tous les publics. Rien de compassé ni d’élitiste à Saint-Riquier. Le Festival se déroule dans la gaieté, la convivialité, avec le feu d’artifice et le grand bal du 14 juillet qui sera animé, cette année, par un orchestre de salsa. Car à Saint-Riquier, les musiques sont sœurs: le classique côtoie le jazz et les musiques latino américaines. Les plus grands artistes répondent présents, ce qui nous comble car le Festival est un ambassadeur de la Somme. Un département pour lequel nous éprouvons un véritable amour ».

Sandra Moubarak, Anthony Leroy